Sistoeurs

Accueil du site > Portraits > DJ Terror Mike

DJ Terror Mike

lundi 22 janvier 2007, par Séverine Capeille

Fraichement de retour à Lyon, aprés avoir mixé dans les meilleures discothèques Antillaises pendant plus d’une année, DJ Terror Mike répond à nos questions en toute simplicité.


- 1/ Bonjour DJ Terror Mike, et d’abord d’où vient ton nom ?

Bonjour, mon nom de scène vient d’une rencontre avec un mec dans une soirée où je mixais et il m’a dit que je mixais tellement bien que ça faisait peur, que j’étais la terreur des platines, terreur/terror... Et pour Mike, eh ben, c’est mon prénom.

- 2/ Peux tu te présenter ?

DJ TERROR MIKE, 23ans, je mixe HIP HOP,RnB, DANCE HALL,FUNK,SOUL en gros BLACK MUSIC. Je mixe depuis 12 ans. J’ai eu l’occasion de mixer dans la France entière, essentiellement dans différentes discothèques de la région lyonnaise et des Antilles.

- 3/ Tu dis que c’est grâce à DJ Mad et à son frère DJ Master Bass que tu as commencé à mixer. Comment vous êtes vous rencontrés ? Tu avais quel âge ?

Master Bass, c’est à la base mon pote, voire même mon frère, c’est un ancien des platines, un old timer ! Lui, il avait 25 ans et moi peut-être 14 piges à peu près... J’allais chez lui pour mixer : il me montrait les bases, scratch, passe passe... Et moi et son petit frère Mad, on écoutait ses conseils et on mixait tous les jours. On était des acharnés des platines ! Au passage, gros gros big up pour my man MASTER BASS. MAD et a dj B GUY !

- 4/ Tu mixes du Hip Hop, RnB, Dance Hall, Soul, Funk… Tu pourrais nous conseiller les incontournables du moment ? Quelles sont tes dernières découvertes ?

En ce moment, les grosses tueries sont les nouveaux METHOD MAN, NAS, THE GAME, JAY Z. Je n’en est pas trop en tête mais pour ceux qui veulent écouter des news, venez dans mes soirées pour kiffer du bon son !

- 5/ Tu es resté un an aux Antilles. Parle nous de cette expérience, et plus particulièrement de ce stage de Djing que tu as animé.

Une année de folie ! J’ai eu la chance de mixer dans les plus grosses discothèques des Antilles, l’occasion de rencontrer des DJs et des artistes du milieux HIP HOP antillais. Et je dois dire que le niveau est haut là-bas.
J’ai été invité à participer au festival HIP HOP SESSION en tant que prof pendant deux jours et à effectuer un set de 30 minutes pour le show final devant plus de 6000 personnes, juste avant le BOSS avec joey starr et son crew !
Le travaille de prof était très enrichissant, faire découvrir ma passion à la nouvelle génération était vraiment un kiffe.

- 6/ Quelles sont, à tes yeux, les deux principales qualités nécessaires pour être prof ? Et pour être DJ ?

Pour être DJ, je pense qu’il faut avoir l’amour de la musique et de la culture qui l’entoure. Ne pas s’arrêter aux nouveautés ou à ce qu’on nous impose à la radio, mais chercher dans le passé, écouter la old scool ou écouter tous les gros classiques qui sont sortis durant l’âge d’or du HIP HOP « the golden year »(92 /95).
Pour être un bon prof je pense qu’il faut surtout être pédagogue et avoir du sang froid aussi, surtout devant certains élèves (rires).

- 7/ Que penses-tu de la scène Hip Hop Lyonnaise ?

La scène DJ est vraiment riche avec des DJs de qualité, aussi bien techniquement qu’en soirée. Le seul reproche que j’ai à faire, c’est le manque d’infrastructures dans lesquelles on pourrait mixer.
Au niveau du rap lyonnais, j’ai eu l’occasion d’écouter des groupes ou des rappeurs, et je pense qu’il y a du gros potentiel !!!!
Grosse dédicace pour djIZO, dj FLY, dj TYSME ,dj christyle, dj mistasly, mc THUG et pour tous les organisateurs de soirées ou d’événements sur Lyon.

- 8/ Il y a un truc qui me chiffonne… Ta façon de mixer avec des vinyles et de revendiquer la old school sur ton blog ne colle pas avec les visuels des soirées annoncées : on y voit généralement des filles avec de furieux décolletés (je précise quand même à nos lecteurs et lectrices qu’aucune fille dotée de raison ne se pointe au Kingston avec un short et un soutif. Pour en sortir intacte, c’est totalement déconseillé.), on devine le Bling-Bling… Pourquoi cette incohérence ?

Je suis old school à 100% car je revendique la culture HIP HOP. Quand je dis "culture", je ne parle pas du rap mais bel et bien de la culture au sens propre. Je préfère 1000 fois mixer la old school, mais pour pouvoir vivre, je dois mixer des news ou du RnB en soirée, car la old school ne marche pas trop avec la nouvelle génération.
Concernant les filles sur les fly, c’est le taf des organisateurs de faire les fly, mais je dois dire au passage que je ne cautionne pas du tout ce genre d’images. Dans les soirées que j’organise, je mets un point d’honneur à mettre des photos qui ne degradent pas l’image de la femme.

- 9/ Avec qui as-tu envie de travailler en ce moment ?

Avec personne en particulier !

- 10/ Quels sont tes projets ?

J’ai 1 ou 2 mix tape en préparation et toujours les soirées !

Plus d’info sur LE BLOG DE DJ TERROR MIKE

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.