Sistoeurs

Accueil du site > Livres > Wilma > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

  • Wilma

    9 mai 2004, par Séverine Capeille
    Wilma parle. Beaucoup. Tout le temps. Comme pour retarder le silence, qui vient quand on est au bout. Au bout de soi, des autres, du livre ou du chemin. C’est égal. Il n’y a plus rien. Que le blanc de la page. Le blanc que les morts frôlent dans le couloir. Ou le noir. Peu importe. Les contradictions font partie de la condition. C’est comme une drogue. Qui vous tire vers le bas tellement c’est bon.
    Wilma, dans ce roman éponyme, ne meurt pas. Du moins pas au sens clinique du terme. A la (...)

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.