Sistoeurs

Accueil du site > Ici et Ailleurs > Libérer, Résister : salon de l’écrit à l’écran à Grigny (...)

Libérer, Résister : salon de l’écrit à l’écran à Grigny (Rhône)

samedi 18 novembre 2006

Le Salon de l’écrit à l’écran
LIBERER, RESISTER
se déroulera les 18 & 19 Novembre 2006
Centre Edouard Brenot à Grigny dans le Rhône

Entrée Libre

Edition indépendante- Presse alternative- Rencontres- Lectures Films-Danse-Slam-Expositions

seront au rendez-vous.

Franca Maï romancière & Di2 musicien -fondateurs du e-torpedo webzine sans barbelés-, sont également invités pour des lectures musicales de l’ULTIME TABOU.

Pour tout savoir sur la programmation dans son intégralité c’est ici : espace pandora

- espacepandora@free.fr

Tél : 04.72.50.14.78

Bulletin de la programmation du neuvième Salon de "l’écrit à l’écran

- Extrait :

Rencontre avec René Balme Maire de Grigny

- René Balme. la Ville de Grigny. dont vous êtes le maire. s’offre une « rentrée » très littéraire... En effet, plusieurs événements risquent de marquer la commune dans les prochaines semaines, en matière, notamment, d’action culturelle autour du livre et de l’écrit.. Est-ce une « réelle » volonté politique : faire circuler idées et émotions auprès de toute la population ?

- René Balme : C’est une volonté politique constante depuis... 1977. Elle s’est renforcée au cours des années 90 avec des actions fortes dans le domaine scolaire et auprès de tous les publics. Pour ce qui est de cette rentrée, le point fort sera, sans aucun doute, l’inauguration de la Médiathèque qui porte le nom de Léo Ferré. Il s’agit là de la concrétisation d’un travail qui aura duré plus de 10 ans, en partenariat avec les forces vives de la ville et les conseils de quartiers. Puis il y aura le Salon du livre avec la création du Prix Léo Ferré, la sortie d’un ouvrage de textes d’auteurs et de photos consacré à Grigny, Grigny en vies, une ville - un photographe- des écrivains. L’œil talentueux de Jacques Del Pino a su retranscrire toute la beauté de notre ville. Et puis, bien sûr, la résidence d’auteur qui recevra prochainement un éminent spécialiste de Léopold Sédar Senghor en la personne de Nimrod. Et peut-être un livre sur la démocratie participative (et autres réflexions) que je suis en train de préparer, car la municipalité a fait le choix, comme chacun le sait, de la démocratie participative et du budget participatif.

- Vous avez retenu, pour la 9ème édition du Salon « de l’écrit à l’écran », le thème, assez inattendu, « Libérer, Résister ! ». Pourquoi ?

- R.B : Ce thème-là me paraît être une évidence dans le monde au sein duquel nous évoluons.

- Ne convient-il pas de libérer la pensée et les êtres du carcan de la manipulation planifiée de manière quasi scientifique ?

Chaque jour qui passe nous donne l’occasion de découvrir un méga -mensonge ou un média-mensonge. Et personne -enfin très peu- ne semble révolté par un matraquage médiatique destiné à imposer une vision unique des choses et du monde. Personne, hormis une poignée de « résistants » dont je crois faire partie. J’ai toujours affirmé que nous devrions entrer en résistance et organiser la désobéissance civique car « C’est bien de la survie de l’humanité dont il s’agit aujourd’hui ». Et cette affirmation d’un poète dont j’ai oublié le nom devient aujourd’hui obsédante : « Laisser faire, c’est pire que de faire soi-même. ». Il faut refuser cette complicité. Le développement des actions culturelles nous y aide et singulièrement ce salon du livre veut apporter sa pierre à un éveil des esprits qui - et c’est un formidable espoir - se développe particulièrement sur Internet...

Publié par torpedo

Répondre à cette brève


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.