Sistoeurs

Accueil du site > Livres > "Panda sex" de Mian Mian. Parution le 15 janvier 2009

"Panda sex" de Mian Mian. Parution le 15 janvier 2009

dimanche 7 décembre 2008

Vérité, mensonges et libertinage, sexe et quête de l’amour absolu : les Liaisons dangereuses dans la Shangaï d’aujourd’hui.

C’est l’histoire d’un séducteur, amant irrésistible et respectueux nommé l’Acteur, qui ne cesse de filmer les personnages de son propre drame. Bao et K, la créatrice de parfum. Mei Mei et sa soeur. L’étranger et Jie Jie… Les chassés-croisés des couples, de l’amour comme un jeu dangereux, du sexe comme une perfection volatile…

C’est aussi « l’histoire de deux sœurs, Jie Jie et Mei Mei. À l’enterrement de leur meilleur ami, l’aînée rencontre un inconnu avec qui elle a ensuite un « orgasmes formidable ». Peu de temps après, la cadette meurt, "assassinée". On soupçonne sa sœur.

C’est encore l’histoire de Hong et de son amant Saining, telle qu’ils la racontent ensemble puis tour à tour : dialogues à la Bret Easton Ellis, copiés collés des lieux communs d’une époque, d’une génération, la bohème underground shangaïenne mise en scène sous l’œil permanent et distancié de l’objectif.

Réalisé à partir d’enregistrements de conversations réelles, écrit comme un script mais aussi comme un guide de voyage, Panda Sex est beaucoup de choses à la fois ! Une fiction inventée par ses propres personnages, un traité sur la dépression en milieu urbain, une digression sur le sexe et l’amour, une comédie de mœurs… Ses personnages portent les noms et les visages de personnes bien réelles, mais il s’agit bel et bien de fiction, d’une fiction qui s’autorise toutes les libertés : autrement dit, d’un roman.

On pense avant tout aux écrivains du XVIIIe siècle qui, tel Laclos décrivant les mœurs de ses contemporains, se proposait dans la préface des Liaisons « d’instruire en amusant », justifications récurrentes des auteurs libertins face à la censure. Mais, empreint d’une esthétique unique, très proche des œuvres contemporaines chinoise qui usent du polaroïd ou du collage pour de vertigineuses mises en abîme, Panda sex est un roman étonnant, qui dit parfaitement ce que sont Shanghai et la jeune Chine urbaine d’aujourd’hui.

***

Icône de la contre-culture chinoise, surnommée la « fauteuse de troubles », la « bad girl chinoise », Mian Mian compte parmi les auteurs les plus importants de la génération née dans les années 70.

Après le succès mondial des Bonbons chinois, bestseller de la littérature underground devenu un classique de la littérature jeune, Mian Mian est traduite dans une dizaine de langues. L’International Herald Tribune la décrit en 2001 comme « une des plus belles promesses de cette nouvelle génération d’écrivain… Sexualité, drogue et ouverture au monde, ses thèmes sont au cœur de l’expérience de la jeunesse chinoise. » C’est elle qui organise les premières soirées rock et grandes raves chinoises. Même en ayant eu une véritable influence sur la jeunesse chinoise des années quatre-vingt, elle ne s’est jamais intégrée à la culture dominante et reste la femme la plus secrète des cercles branchés shanghaiens.

Le milieu littéraire la remarque dès ses premiers écrits, à l’âge de dix-sept ans, mais en raison des sujets abordés, ses livres sont régulièrement censurés et pénètrent la Chine via Hong Kong. En avril 2004, le gouvernement chinois interdit officiellement de publier et de vendre ses œuvres littéraires. Achevé en janvier 2003, Panda sex a dû attendre plus d’un an avant d’arracher une autorisation de publication assortie de la mention suivante : « le nom de Mian Mian ne pourra faire l’objet de citations trop fréquentes dans les medias ».

Sans avoir quitté Shanghai, Mian Mian a aujourd’hui beaucoup changé. Végétarienne, elle a désormais renoncé à « l’alcool, aux drogues et à la cigarette ». Sa vie, comme son œuvre, touche au processus de libération de l’individu, à l’autodestruction et à l’auto-salvation.

Panda Sex, son premier travail d’importance après des années d’interdiction, est en cours d’adaptation cinématographique par Anna Sanders Films, sous la direction de Mian Mian.

Roman traduit du chinois par Sylvie Gentil

196 pages – 15 €
ISBN 9782846261777
VAU 1678
Diffusion CDE-SODIS

Au diable vauvert - www.audiable.com

Répondre à cette brève


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.