Sistoeurs

Accueil du site > Humeurs > Citation

Citation

mercredi 25 février 2004

"Ils doivent parler fort partout où ils se trouvent et ne jamais manquer les occasions de s’exhiber, car c’est leur seule chance d’exister. Qu’on les isole seulement huit jours de leur café littéraire, de leur carrefour existentialiste, de leur actualité, et déjà ils ne sont plus. Leur esclavage, c’est cela même, c’est de devoir se montrer sans cesse pour croire qu’ils existent, de devoir défrayer la chronique chaque jour, de dépendre de la seule publicité. Leur esclavage, c’est d’être actuels."

Michel Seuphor, "Le style et le cri", Seuil, 1965

Répondre à cette brève

4 Messages de forum

  • > Citation

    16 novembre 2004 10:49
    Ca me rappelle un certain...FVW et d’autres plus incertains.

    Répondre à ce message

    • > Citation 21 janvier 2005 23:20, par Au bord de l’eau

      Mais qui est capable d’exister pour lui seul ? Quel écrivain écrit dans le secret pour être le seul lecteur de ses écrits ? Quel homme qui se trouve beau n’a pas besoin pourtant du regard de l’autre pour s’en assurer ?... Exister, c’est quoi ? Revenons à l’étymologie latine. Exsistere 1) sortir de, s’élever 2) se dresser, se manifester, se montrer.

      L’existence qui précède l’essence pour Sartre, c’est, pour aller vite, le Dasein. Etre là. Mais où ?

      On ne peut reprocher à personne de vouloir être pour l’autre, de ne se sentir lui-même que lorsqu’il est reconnu. Même les grands mystiques, ceux qui ont l’être et non le paraître, n’existent que sous le regard de Dieu et dans la rencontre de son amour.

      Tout le monde a besoin d’"exister", tout le monde a besoin quelque part de parler fort et s’exhibe. Sinon pourquoi Internet aurait-il un tel succès. Quelle différence entre un café littéraire et le monde virtuel du web ? Les "communautés", les "blogs", les "sites" ?

      Celui qui serait capable d’atteindre à la pureté de l’être ne laisserait pas de traces de son passage. Mais quel art, quel artiste, quel humain tout simple a-t-il assez de légereté pour passer sans appuyer ses pas sur le sol ?

      Répondre à ce message

      • Ave, passa 8 mars 2005 10:26, par roland

        Ave, passa Oiseau, passe

        " Plutôt le vol de l’oiseau qui passe sans laisser de trace Que le passage de l’animal dont le sol garde le souvenir. L’oiseau passe et disparaît, ainsi doit-il en être. Là où il n’est plus, et donc ne sert à rien, l’animal Montre qu’il a été, ce qui ne sert à rien. Le souvenir est une trahison envers la Nature Parce que la Nature d’hier n’est pas la Nature. Ce qui fut n’est plus rien, et se souvenir est ne pas voir.

        Passe, oiseau, passe, et enseigne-moi à passer ! "

        Fernando Pessoa - Le gardien de troupeaux

        Répondre à ce message

    • > Citation 11 décembre 2008 09:03, par Emilie
      J’aime beaucoup les citations de Michel Seuphor :)

      Voir en ligne : Citation

      Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.