Sistoeurs

Accueil du site > Prose Hack > A-blabla-sourdi

A-blabla-sourdi

Chanson de rap

dimanche 3 novembre 2013, par Séverine Capeille


J’entends quoi ? Qu’est-ce qui s’dit ?
On raconte… ? On m’pourri ?

Je fais le mec étonné, le gars surpris
Style j’connais pas le milieu, genre je n’ai rien compris
Des baltringues qui balancent, qui m’inventent une vie ?
Tu m’en diras tant, dis-moi qu’est-ce qui s’dit ?!
Allez, fais-toi plaiz’, répète la gazette, vas-y !
J’vois qu’t’es bien mieux quand tu vomis
Tes énormes mensonges et tes calomnies !
Sors-moi les minus, les minables, les moisis,
Les bouffons d’première classe, champions toutes catégories
Les branleurs du matin, les loosers de la nuit
Qui n’ont rien
Rien que leur putain d’jalousie.

Je suis a-blabla-sourdi, je suis…
Au-dessus de ça, comme on dit
J’m’en tamponne, j’amortis
Tes paroles… Attends, en fait, tu parles de qui ?
J’me reconnais pas, t’inquiète, j’suis pas anéanti
Juste a-blabla-sourdi…

J’entends quoi ? Qu’est-ce qui s’dit ?
On raconte… ? On m’pourri ?

J’te laisse en fond sonore comme un vieux bruit
T’es la pitoyable radio au grésillement aigri
Qui capte mal…
Mais qui a l’antenne si tendue qu’ça m’attendri
T’entends ? Limite ça me rend attentif… presque une minute et demie !
Tes ondes nauséabondes sont comme un tsunami
Une déferlante qui pue, qui schlingue, qui sent l’envie
J’en apprends des vertes et des pas mûres, et des crazy
Des pas piquées des vers sur les ordures et sur les fruits,
Sur les vrais faux culs et les faux-amis
Qui n’ont rien
Rien que leur putain d’jalousie.

Je suis a-blabla-sourdi, je suis…
Au-dessus de ça, comme on dit
J’m’en tamponne, j’amortis
Tes paroles… Attends, en fait, tu parles de qui ?
J’me reconnais pas, t’inquiète, j’suis pas anéanti
Juste a-blabla-sourdi…

J’entends quoi ? Qu’est-ce qui s’dit ?
On raconte… ? On m’pourri ?

Je compte le nombre de mes ennemis :
Des « frères » qui me tchekent et me sourient,
Avec du « One Love » plein les babines, des travestis
Surentraînés qui jouent trop bien la comédie
Il paraitrait que j’suis comme ci, il paraitrait que j’suis…
Mais qu’est-ce que tu connais j’te prie ?!
Tu m’as vu en résoi, ça t’suffit ?
Pis c’est ta meuf qui voulait m’embarquer dans son lit !
En une minute et demie c’est fou c’que j’ai appris
Sur les vrais faux couples et les célibataires endurcis
Qui n’ont rien
Rien que leur putain d’jalousie.

Je suis a-blabla-sourdi, je suis…
Au-dessus de ça, comme on dit
J’m’en tamponne, j’amortis
Tes paroles… Attends, en fait, tu parles de qui ?
J’me reconnais pas, t’inquiète, j’suis pas anéanti
Juste a-blabla-sourdi…

Que les gens se fassent chier à ce point infini
C’est dingue ! Qu’ils me jalousent moi…
J’entends quoi ? Qu’est-ce qui s’dit ?
On raconte… ? On m’pourri ?

Moi qui n’ai rien
Rien que leur putain de jalousie.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.