Sistoeurs

Accueil du site > Poésie > Kapisko

Kapisko

dimanche 21 novembre 2004, par Franca Maï


QUE FAIRE MAINTENANT ?
Nous le ferons sans appétit aucun
Sans se fouler
Sans y croire
La vie n’est plus ce qu’elle était
Défier les lois de la panse pour s’aimer tout au plus 1 heure
Le temps de digérer
Et de déféquer
Les raisons de ces gens
Assis sans être nés
Je vais les lui dire
Ici, sans soleil
Qui caresse un tant soit peu le visage
Aux milles tâches de rousseur
Qu’on ne comptera jamais
Tout y est passé, la tête, les jambes, les pieds et l’âme
Cette âme que les anges ne faucheront pas
Qui éclatera tel un furoncle sur votre cuisse gauche
Si douce
Si soyeuse
Mais ce petit bouton, vous l’aimez ?
KAPISKO !
Vous l’aimez ou faites-vous semblant ?
Et quand vous l’écrasez au-dessous de la table en mangeant un cake
Vous faites comme si de rien n’était
Mais j’entends le craquement
Et j’imagine aisément le petit filet jaunâtre qui l’entoure maintenant.
Et qui mouille votre bas.
Et vous mangez
Les vieilles vous regardent et se disent
Quelle belle femme
Quelle classe !
Pauvres d’elles
Tout ce qui brille....

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.