Sistoeurs

Accueil du site > Humeurs > Lettre ouverte à mon frère

Lettre ouverte à mon frère

lundi 11 mai 2009, par Keira Maameri


Toi mon frère de cité, de banlieue, de quartier.

Toi qui as grandi près de moi mais qui ne me comprends pas.

Toi qui écoutes du rap hardcore depuis les débuts.

Toi qui as fait des études ou pas.

Toi qui t’en es sorti ou qui travailles dur pour s’en sortir.

Toi qui ne veux pas être le cliché que nous servent les médias.

Toi qui sais rire, écouter et même bien s’exprimer.

Oui à toi je veux poser cette question, pour laquelle j’attends une réponse sincère.

Pourquoi, moi ta sœur, qui ai grandi comme toi dans le quartier.

Moi qui suis allée à l’école et qui travaille.

Moi qui tente de faire ma place dans une société qui me force presque à être schizophrène.

Moi qui aime aussi le Hip Hop et qui te retrouve toi mon frère d’arme dans ces lieux communs que peuvent être les salles de concerts, les salles de spectacles, les cercles…

Pourquoi tu ne veux pas reconnaître en moi ton semblable ?

Pourquoi à tes yeux ne suis-je pas à ma place ?

Pourquoi quand moi je m’amuse, ça ne pourrait pas être aussi sain que ton divertissement ?

Pourquoi dans ton esprit je ne serai là que dans un but « intéressé » ?

Pourquoi ne serais-je pas une fille bien, si je vais écouter NTM en live à l’Olympia ?

Pourquoi tu admets qu’un autre profil de fille qui n’est pas moi soit présent dans ce même lieu ?

Pourquoi elle et pas moi ?

Photo

Répondre à cet article

15 Messages de forum

  • Lettre ouverte à mon frère

    11 mai 2009 18:39
    Toi mon frère qui es tu pour décider de l’endroit où je dois faire la fête ? Moi, ta sœur, je te dis que tant que je pourrais m’éclater sur du son, tu me verras partout ! Et tant pis, si tu m’appelle P***, je n’en ai que faire ! Laet

    Répondre à ce message

  • Lettre ouverte à mon frère

    11 mai 2009 19:00, par Séverine Capeille
    Schizophrène : ben voilà, c’est exactement le mot que je cherchais.... ! Merci Keira, et bienvenue à toi :-)

    Répondre à ce message

  • Lettre ouverte à mon frère

    11 mai 2009 19:58, par kriss
    welcome Keira ! Effectivement, beaucoup à dire sur le matchisme grandissant de la socièté en général et de nos frères en particulier...

    Répondre à ce message

  • Lettre ouverte à mon frère

    12 mai 2009 14:47, par LN
    Le combat pour l’égalité a encore besoin d’être porté. Le poids des traditions et des religions pèse au dessus des banlieues où nous avons grandi. Les femmes ouvre la voix. C’est aux mecs maintenant d’ouvrir leurs yeux et de voir que le monde évolue si ils ne veulent pas rester à la traîne. Bienvenue Kiera !

    Répondre à ce message

    • Lettre ouverte à mon frère 12 mai 2009 20:50, par kriss

      en attendant c’est bien nous, les femmes qui sommes mises à la traine... peu aux postes vraiment influents, effectuant un double emploi ; après le taff rémunéré, le taff à la maison ( enfants, course, ménage, bouffe...)non rémunére ; la pub surtout la pub... les filles regardez bien... on est tellement habituées qu on finit par ne plus être choquées... et ce soir en rentrant, une femme archi voilée, c’est à dire sans visage... elles s’autobaillonnent ou quoi ?? Je sais pas si c’est le poids des traditions ou des religions, mais dans tous les cas y’a un sacré vent de connerie sur le monde ! LIBERONS NOUS VRAIMENT !!!!!!!

      AH ça fait du bien...

      Répondre à ce message

  • Lettre ouverte à mon frère

    12 mai 2009 22:18, par Marlene T.
    Qu’est-ce que ça peut être exaspérant ces histoires de cases dans les quelles certains rigolos s’amusent à ranger les uns ou les autres ! Très bien envoyé ce texte miss Keira ! Et merde aux étriqués de la pensée :-)

    Répondre à ce message

  • Lettre ouverte à mon frère

    23 mai 2009 16:30, par NADJA HAREK

    Lettre à Mon frère 1

    Mon frère,avant quand j’étais très petite

    Je ne savais pas pourquoi t’avais honte de moi

    Je me disais il y a des choses qu’on ne m’a pas dites

    Pas grave alors avec le temps je saurais c’est quoi.

    Vingt ans plus tard je suis une femme.

    Toi,meme avec le temps tu changes pas.

    tes yeux sur moi sont comme une lame.

    Femme indépendante ça le fait pas ?

    Tu as honte de moi c’est ça ?

    Je parle trop fort c’est ça ?

    Je suis trop belle c’est ça ?

    Reste à la maison c’est ça ?

    Quand je sors, souvent je te vois.

    T’aimes pas quand c’est moi qui te calcule.

    Pour toi, j’ai rien à faire là.

    Vaut mieux ke je reste dans ma bulle.

    Bizarre, pourtant je me bats pour exister

    Toi jamais tu me rends hommage.

    Toi tu veux pas me calculer.

    T’as peur de mon ombrage.

    Je sais pourquoi t’as peur

    Parce que je sais qui tu es

    Tu es un leurre, un sacré leurre

    Moi ta soeur la seule qui le sais.

    Répondre à ce message

  • Lettre ouverte à mon frère

    23 mai 2009 16:36, par NADJA HAREK

    Lettre à mon Frère 2

    J’en ai des choses à dire mon frère.

    Mais toi t’as les oreilles bouchées.

    Maman et putain tu préfères !

    Et moi alors je ne peux pas aimer ?

    Mon corps ne sert qu’à enfanter.

    Pas le droit de boire ni de fumer.

    Et quand je reussis un exploit

    Mon frère tu te moques de moi !

    Tu soutiens pas le regard de ton père fatigué

    T’arrètes pas de demander à ta mère à bouffer

    Laisse ta soeur exister !

    arrête de paranoier !

    En fait t’as peur ! peur ! peur de moi !

    Surtout de perdre tes privilèges

    Moi qui me bats pour mes droits !

    Et toi qui crois que je te baise ?

    Des rimes jen ferais pas ce coup ci

    Qui finit en taule ou au cimetière ?

    c’est surement pas moi pas de souci !

    Toi, quand tu réussis on ne te voit guère !

    Moi j’aide tous mes frères dès que je peux mon frère !

    Meme ceux qui ne sont pas de mon sang

    Toi dès que tu me croises dans les hautes sphères

    Tu mets tes lunettes de soleil et dans les rangs !

    Et tout d’un coup tu parles super bien le français !

    Qu’est ce qui se passe !!!! qu’est ce qui t’arrives ???

    Tu articules, tu portes haut tes testicules mais

    Détrompe toi depuis longtemps je fais plus la lessive !

    En fait, depuis plus longtemps que toi

    Je fais tout ce que tu ne veux pas faire

    Moi le sale boulot, toi la mauvaise voie

    Tu fais pleurer ta mère, honte à ton père

    J’existe sans toi et c’est bien dommage

    Au lieu de me soutenir tu m’éttouffes !

    Tu ne veux pas tourner la page

    Tu prefères que je fasse la bouffe

    Alors pour finir mon frère

    T’étonne pas si un jour

    je te calcule guère

    Tu me mets trop à la bourre !

    Répondre à ce message

  • Lettre ouverte à mon frère

    11 mai 2011 17:46

    Toi ma soeur,

    arrête ta paranoïa,

    je le sais, je te fais peur,

    à chaque fois que je te croise,

    et ce quelque soit l’endroit,

    c’est d’abord toi qui de haut en bas me toise,

    des fois je tombe sur des gangs de filles,

    terreurs des bcbg, intidimante pour les reufrés

    mais toi, parmi elles, je ne t’ai jamais croisé

    c’est par la force qu’elles s’imposent

    et si en bande elles sont sans pitié

    en solo, j’en aime une, c’est l’osmose

    mais souvent les comme toi sont dans une bande de blancs,

    je ne te le reproche nullement,

    c’est juste qui se ressemble s’assemble

    tu t’étonnes alors que j’appréhende ce moment,

    car venant de toi, ces préjugés me blessent intensément

    tu vois dans mon regard, des reproches lourds

    j’ai pas le code de conduite du gentlemen français

    si pour toi je suis lourd, sache que pour moi tu t’es perdue car

    jamais cet amour de la petite soeur à son frère ainé

    tu ne m’as devant eux publiquement exprimé

    et si je t’interroge, sur le ton du défi tu réponds

    que ton Amour n’est pas sélectif, il est pour l’Humanité

    à croire qu’avec moi, à cette règle tu déroges

    ou plutôt qu’à l’avoir trop partagé

    ton coeur pour ton grand frère s’est asseché...

    Voir en ligne : bader.lejmi.org

    Répondre à ce message

    • Lettre ouverte à mon frère 11 mai 2011 18:23, par Séverine Capeille

      "souvent les comme toi sont dans une bande de blancs,

      je ne te le reproche nullement,

      c’est juste qui se ressemble s’assemble"

      ça ressemble bigrement à un reproche pourtant !

      Répondre à ce message

      • Lettre ouverte à mon frère 13 mai 2011 11:59, par bader
        Si pour toi traîner avec les blancs signifie s’y intégrer, et donc intégrer leurs préjugés, alors oui c’est un reproche. Mais je crois qu’on peut être avec des gens en affirmant sa singularité.

        Répondre à ce message

        • Lettre ouverte à mon frère 13 mai 2011 18:29, par Séverine Capeille
          Traîner avec des blancs ne signifie rien pour moi : je suis blanche ! je n’ai pas de difficulté à m’y "intégrer" et donc à "intégrer leurs préjugés" ! Mais dis-moi Bader, de quels préjugés parles-tu ? Tu n’as pas la vague impression que c’est l’hôpital qui se fout de la charité ? Que c’est plutôt toi qui a des préjugés ?! Et peux-tu me dire dans quelle mesure la couleur d’une personne devrait infléchir l’affirmation de sa singularité ?!

          Répondre à ce message

    • Lettre ouverte à mon frère 11 mai 2011 21:28, par La sistoeur Keira...

      Bader,

      C’est une très belle lettre, une belle réponse... MERCI pour l’échange !! J’espère qu’il y en aura d’autres...cette lettre était comme une bouteille à la mer lancée en juin 2008 !! Elle a enfin trouvé un echo quelque part !!

      Bien à toi et porte toi bien mon frère Bader !!

      Keira.

      Répondre à ce message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.