Sistoeurs

Accueil du site > Anor mâle > Le pouvoir d’achat, le quotidien

Le pouvoir d’achat, le quotidien

Un article écrit par La Louve. Une vidéo de Didier Delaine

mardi 25 décembre 2007, par Le Collectif Sistoeurs

Ils le vivent, ils en parlent








Revue de Presse

Non au pouvoir d’achat oui au salaire !
par La Louve

Les socialo-communistes, pour être efficaces et rester un peu intègres (ce qui ne veut pas dire bornés ni rigides) ne peuvent pas sans arrêt reprendre à leur compte les mots et les expressions du capital et de ses troupes "libéralistes" !!!

Nous devons absolument employer le mot exact qui est, en l’occurrence, et à ma connaissance, SALAIRE.

"Pouvoir d’achat", c’est indigne de nous, c’est même incompatible avec nos idées !

Nous ne pouvons pas nous battre efficacement contre les "mesures" proposées par Sarkozy et le secrétaire d’Etat A LA CONSOMMATION en parlant de "pouvoir d’achat" !

Parce que comment expliquer aux gens ensuite que ce qu’on va faire ce n’est pas augmenter leurs salaires mais simplement leur permettre de s’endetter plus ou d’acheter moins cher (et de moins bonne qualité aussi !) par exemple ? Et donc, les flouer une nouvelle fois ?!

L’argent que touchent les salariés en contrepartie de leur travail ce n’est pas un "chèque cadeau" pour "acheter des choses" !

C’est la rétribution de l’exploitation par le capital de leur force de production.

C’est la VALEUR de la force de travail-marchandise.

Perdre ce mot de "SALAIRE" et tout ce qu’il recèle comme substance, comme histoire, comme possibilités, comme sens pour les travailleurs et les communistes, c’est de la folie.

Et ça ne correspond plus du tout à la réalité.

On a déjà commis l’erreur en lâchant des termes ou expressions comme "prolétaires", "lutte des classes " etc, on sait que face au Capital la moindre erreur nous coûte les yeux de la tête et qu’on a du mal à la rattraper ensuite.

Alors, flûte à la fin, autant nous mettre directement la tête sur le billot , ça ira plus vite !

Je vous renvoie au bon support de formation et au travail d’I. Lavallée sur le sujet :

I Lavallée Formation

source : Bellaciao

Le pouvoir d’achat baisse-t-il ? Extrait

Les controverses sur la « vie chère » et la baisse présumée du pouvoir d’achat des Français ont des racines profondes, et se poursuivront sans doute bien au-delà de la conférence sur les revenus organisée la semaine dernière à Matignon.

Source : Libération

Le pouvoir d’achat principale préoccupation des Français Extrait

Reléguée en deuxième position, la santé n’est plus la préoccupation principale des Français. Selon un sondage CSA, paru vendredi 9 novembre dans Le Parisien/Aujourd’hui en France, ces derniers voient désormais dans le pouvoir d’achat leur principale source d’inquiétude pour l’avenir.

Invitées à citer les trois domaines de la vie quotidienne qui leur semblent aujourd’hui les plus préoccupants, les personnes interrogées citent le pouvoir d’achat à 48 % (contre 32 % en octobre 2005), la santé à 39 % (contre 53 %) et la retraite à 37 % (contre 34 %).

Source : Le Monde

Pouvoir d’achat : La droite piégée Extrait

...Il est vrai que les parlementaires UMP sont loin d’être convaincus de l’efficacité du texte qu’ils défendent. Ils voient bien qu’ils sont en difficulté sur cette question du pouvoir d’achat, que les bénéfices espérés ne sont pas au rendez-vous, qu’il n’y a aucune mesure choc, que les Français sont déçus, alors même qu’approchent les Municipales. Les mauvais résultats de l’élection législative dans le Val d’Oise, pour la succession de DSK ne leur ont pas échappé. Ils espéraient que le candidat socialiste, après les incidents de Villiers-le-Bel, serait mis en difficulté, que le désir d’ordre mobiliserait leur électorat. Or, leur « championne », Sylvie Noachovitch, pourtant « vue à la télé » puisqu’elle participe à l’émission « Sans aucun doute » sur TF1, s’est largement ramassée. La faute au pouvoir d’achat, croient-ils. Ce que montrent bien les sondages, accablants sur ce point...

Source : Marianne2

Le pouvoir d’achat selon wikipédia

Le pouvoir d’achat est une notion relativement nouvelle dans le paysage médiatique français. En effet cette notion est d’abord apparue dans les campagnes publicitaires des enseignes de super marchés (principalement Leclerc), puis est apparue de façon très rapide dans les discours politiques et publiques à peu près au tout début da la campagne présidentielle, en 2006. Sa diffusion fut tellement rapide qu’elle est devenue une notion dont il est difficile de se soustraire. On pourrait d’ailleurs rapprocher l’imposition de cette notion a celle de "sécurité" lors de la précédente campagne.

La nouveauté de cette notion n’a pas conduit à de grandes analyses à ce jour mais il est cependant très intrigant de voir de quelle façon elle s’est diffusée. Il semblerait d’ailleurs qu’elle a largement remplacé d’autres notions comme les salaires ou les revenus voire la pauvreté dans le discours public. Il suffit pour s’en convaincre de regarder deux mouvement sociaux récents : les manifestations des personnes âgées en 2006 et celles de l’éducation nationale début 2007 ont placé le "pouvoir d’achat" en première revendication, ce qui est une première.

source : Wikipédia

Le pouvoir d’Achat selon Franca Maï Extrait

...Mes chers amis, la « fashion-attitude » est à la couenne d’humain. Votre pouvoir d’achat réside là. Très mode, très fun. C’est l’arme absolue d’une réussite terrestre.

La messe était dite. Ils ont commencé à s’observer bizarrement. Le maître n’ayant pas donné de précisions. S’agissait-il de la peau de riches ou de celle des pauvres. Laquelle des deux possédait cette vertu spécifique ?... L’ère du cannibalisme pointait ses molaires acérées. Le chaos était prévisible. Déjà, des corps tombaient, piétinés sauvagement. L’affolement gagnant chaque respiration...

Source : e-torpedo

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.