Sistoeurs

Accueil du site > Prose Hack > Deux façons de voir la vie : sédentaire ou actif ?

Deux façons de voir la vie : sédentaire ou actif ?

Les sportifs, les mères, les dragueurs, les amants

samedi 4 août 2007, par Marlène T.


Les Sportifs

Le sportif sédentaire présente souvent une légère excroissance au niveau de la ceinture abdominale due généralement, d’une part au manque certain d’exercice physique, d’autre part à une consommation excessive de boisson gazeuse communément appelée bière mais aussi connue sous le doux nom de roteuse dans le cercle intime des sportifs de salons. Le sportif sédentaire aime le foot ou le rugby - rarement les deux à la fois, il semble qu’il y ait des problèmes de communication entre les sportifs sédentaire à tendance foot et ceux à tendance rugby - mais aussi des tas d’autres sports. Il est même possible de rencontrer des sportifs sédentaires multi-activités, capable de "pratiquer" n’importe quelle discipline, du cyclisme au patinage artistique en passant par la formule 1 et le golf. Mais cela reste un spécimen assez rare.

Le sportif sédentaire possède deux caractéristiques majeures : il est doté d’un pouce extrêmement musclé - lié à l’usage intensif de la télécommande - et d’une mémoire d’éléphant - il est capable de réciter le programme télé du week-end par cœur ou encore de nous dire le score d’un match diffusé il y a plus de cinq ans.

Le sportif sédentaire possède en outre un organe vocal assez puissant, que ce soit pour crier sa joie lors d’une victoire ou hurler sa soif à bobonne. Il possède aussi une superbe tenue de sport, le plus souvent aux couleurs d’une grande marque, pour le prestige, mais aussi officiellement parce que c’est du solide et que ça dure plus longtemps. D’ailleurs voilà presque dix ans qu’il use chaque dimanche l’arrière de son beau survêtement sur le velours râpé du canapé et les semelles extra souples de ses tennis sur la moquette premier prix assortie. Portant rarement sa tenue de combat hors du salon, il n’a pas le loisir de se rendre compte qu’elle est totalement démodée. Il nous est cependant possible d’en observer certains parfois à la boulangerie, le dimanche matin, lorsque sa dame, rendue hargneuse par les bruits de sifflets répétés et le manque d’intérêt manifeste de monsieur pour le repas de famille qu’elle prépare minutieusement depuis l’aube, l’aura envoyé chercher le pain avant midi sous peine d’être privé de son petit jaune ! Parfois, motivé par l’arrivé prochaine du beauf - lui aussi sportif sédentaire sinon il ne viendrait pas si souvent - il s’exécute de bonne grâce en faisant toutefois un crochet par le bistrot pour jeter un œil à l’Equipe et discuter sport avec les copains ; mais ça donne soif de bavarder ainsi. Et madame de s’impatienter à la maison prête à jeter la télécommande aux ordures quand elle s’aperçoit que le magnétoscope enregistre les quelques minutes manquées de l’émission dominicale par excellence. Mais quand on aime… Aussi sourit-elle - amèrement - au retour de celui qu’on n’attendait plus et qui revient, a moitié bourré, les pages sport du journal roulées sous le bras et la baguette oubliée sur le comptoir du bistrot...

Contrairement à son cousin sédentaire, le sportif actif est, comme son nom l’indique, actif. Il pratique une, voir plusieurs activités sportives, de préférences complémentaires. Il ne rate sous aucun prétexte match, entraînement, compétition, rencontre amicale ou tournois, au grand désespoir de sa moitié qui passerait bien quelques dimanche matins sous la couette à roucouler et croquer des croissants avec son bien aimé ou même à copuler - c’est un sport paraît-il ! - si la migraine n’est pas au rendez-vous ! Au lieu de cela, madame est contrainte soit de passer le temps, tant bien que mal, à la maison - ou certes les activités peu gratifiantes ne manquent pas, je sais de quoi je parle ! - soit à se lever aux aurores, zapper l’option bain peeling épilation maquillage brushing pour partir le nez rouge et les cheveux en bataille soutenir son homme dans le froid et l’adversité avec les autres femmes de sportifs actifs qui elles ont l’air de sortir de chez l’esthéticienne - mais comment font-elles ? Mais revenons plutôt à notre sportif actif. S’il n’est pas forcément le meilleur, il est du moins le plus motivé. Celui qui se donne à fond, coûte que coûte. Celui que se jette par terre, celui qui pète la cheville de l’adversaire sans faire exprès. Mais le sportif actif prend soin de son matériel - parfois même plus que de sa progéniture. Il chouchoute sa raquette, ses chaussures, son ballon, son vélo, son survêtement. Mais, par-dessus tout, ce qu’il soigne, c’est son accessoire principal : lui. Il mange des vitamines, de la viande bio et des sucres lents. Il boit beaucoup. Il ne fume pas, ne sort pas, ne drague pas, sauf si elle est sportive active et belle comme une Ferrari, il fait des exercices tous les matins au réveil et pratique l’abstinence les veilles de match.

Le sportif actif bâtit sa vie entière autour du sport ; sa famille, son travail, ses amis étant généreusement casés ça et la dans les blancs d’un emploi du temps surchargé. Bien que négligent avec ses proches, il s’avère être souvent très entouré. En effet, le sportif actif a le corps beau et la vanité qui va avec. Et nombre de ceux qui le côtoient lui ont déjà joué la scène du renard : " Papa, comme tu es fort, comme tes jambes sont musclées, et comme tu sembles jeune. Sans mentir, tu es sûrement le plus cool de tous les pères de famille ! " Et junior saisit au vol les clefs lâchées lui permettant d’aller parader dans la voiture rutilante avec sa bande de bien heureux juvéniles.

Les mères

La mère sédentaire est souvent dotée d’une importante portée. De ce fait, elle dispose de relativement peu de temps pour s’occuper d’elle. Qu’importe ! En véritable maman poule qu’elle se plait à être, elle sacrifiera volontiers sa séance gym-schhwepps devant une cassette trop tonique - destinée à atténuer les traces laissées sur son corps autrefois si menue par cinq grossesses enchainées - pour une séance gros câlins avec bout de choux sur le canapé en mâchouillant des bonbecs. Pour faire bouger la mère sédentaire de sa position favorite, il faudra alors, soit que le petit dernier ait déposé dans sa couche un présent aussi volumineux qu’odorant, soit que le téléphone sonne - la mère sédentaire adore passer des heures à bavarder avec ses amies au téléphone - soit qu’elle soit prise d’une envie pressente qu’elle contient déjà difficilement depuis vingt minutes - mais là c’est la publicité, elle peut y aller - soit que la réserve de sucreries arrive à épuisement, soit, enfin, que l’heure de préparer le dîner approche. Personne ne pourra jamais dire que la mère sédentaire est une mauvaise maîtresse de maison ! Quand parfois, un des marmots - probablement pas assez bercé-sucré-télé - a l’esprit et le corps qui s’éveille et demande à sa mère " Maman on va jouer au square ? " celle-ci lui répond gentiment qu’il est trop petit pour y aller tout seul et qu’elle a encore des lessives à étendre, du ménage à faire, le repas à préparer et le repassage à terminer. D’ailleurs la voilà qui s’exécute de ce pas, plaçant stratégiquement la planche à repasser dans le champ lumineux de cette merveilleuse boite à images soixante-dix centimètres coins carrés son dolby stéréo - ça tombe bien c’est l’heure du feuilleton. Lequel ? Peu importe !

Mais laissons la mère sédentaire à ses activités pour jeter un œil à celles de la mère active…

Comme beaucoup d’autres, la mère active travaille. Comme une forcenée ! Cependant, elle ne sacrifie pas au bureau ses heures quotidiennes de gym ou elle s’agite, moulée dans son body multicolore, devant des miroirs géants, secouant ce quatre-vingt-quinze B dont elle n’est pas peu fière et suant au rythme effréné de ce qu’on n’ose même pas appeler de la musique en espérant voir miraculeusement disparaître cette cellulite qu’elle traque comme l’ennemi personnel numéro un. De même, elle trouve le temps d’aller à l’institut de beauté chaque semaine, entre autre pour se faire épiler, parce qu’on ne va pas au club de gym avec du poil aux jambes, la honte ! Mariée et fidèle - en générale - mais émancipée, elle sort le soir avec ses copines - elles aussi des mères actives - dans des endroits à la mode ou elle rencontre des hommes qui cherchent des femmes - il faut bien que le mal qu’elle se donne au club de gym pour être si bien fichue malgré ses deux marmots serve à quelque chose ! Alors, regards aguicheurs et alliances prudemment exhibées, la joyeuse troupe de mères actives ricane comme des adolescentes attardées.
A part ça, la mère active n’est pas exigeante. Elle vit simplement avec son temps - c’est ce qu’elle affirme - tentant de ne pas oublier, parce qu’elle est mère, qu’elle est avant tout une femme ! D’ailleurs, à la regarder ainsi, pimpante dans son tailleur taille trente-huit comme une perle dans son huître il serait difficile de l’oublier. Oublier ? Zut ! Elle a encore oublié ses nains d’amour chez nounou. Tant pis ! Elle lui payera des heures sup. Et oui, la mère active ouvre facilement son porte feuille. On pourrait même dire qu’elle est dépensière, mais elle le reconnaît sans honte. Quelle importance d’ailleurs puisqu’elle gagne sa vie. C’est une femme moderne, une femme qui vit avec son temps - vous l’aurai-je déjà dit ? - une femme Barbara Gloups. Enfin, pour finir sur une note plus maternelle - n’oublions pas que même active, elle reste une mère - cette maman, qui a la malchance d’avoir fréquemment des enfants hyper actifs, soigne généreusement ces derniers à coup de cuillères de sirop "pour enfants hyper actifs" et à grand renfort de séances répétées devant les émissions si joliment abrutissantes du petit écran.

Les Dragueurs

Si le dragueur actif est, inutile de le préciser, souvent très actif, il n’est pas rare de constater que le nombre de ses conquêtes est inversement proportionnel au nombre de ses tentatives. Il semble pourtant que le dragueur actif ne s’en aperçoive pas. A moins que, probablement aveuglé par l’amertume de ses défaites répétées, il devienne de plus en plus prompt à la tâche et se lance à mots perdus dans des tentatives de séductions désespérées.
Bien que souvent bavard, le dragueur actif ne manie pas le verbe à merveille et possède généralement un vocabulaire limité. Beaucoup d’entre eux ont une phrase fétiche type " T’as de jolis yeux " ou " Charmant sourire ! " ou encore " Waou, quel cul ! " qu’ils sortent comme d’autres sortent leur grigri.
Toujours pimpant et parfumé, le dragueur actif affiche à toute heure un sourire charmeur - pas toujours charmant cependant - il a le clin d’œil facile et parfois une joue rouge, particulièrement s’il vient de lâcher un " Waou, quel… " à une pin up exaspérée ayant la gifle aussi furtive qu’un avion militaire.
Le dragueur actif évolue dans n’importe quel lieu : rue, bistrot, boîte de nuit, square, bureau, moins souvent dans les supermarchés - le dragueur actif venu le plus discrètement possible acheter un pack de rouleaux de papier toilette en promo fait généralement profil bas - encore moins au cinéma - on ne le voit pas, on ne l’entend pas, en plus c’est pas ses beaux yeux à lui qu’on est venu voir - et définitivement moins dans les restaurants où l’on vient généralement en couple ou entre amis sauf si on est à la recherche de… de quoi d’ailleurs ?
Enfin, le dragueur actif peut appartenir à n’importe quelle couche sociale, mais il va sans dire que son efficacité est nettement supérieure s’il a le portefeuille bien garni.

Le dragueur sédentaire doit, lui, absolument se trouver dans "son" lieu de chasse pour passer à l’acte. Il est en cela différent de son homologue actif. C’est généralement un endroit ou il se sent à l’aise et surtout en sécurité. Contrairement au dragueur actif, le sédentaire est assez souvent un homme marié et il pratique la drague comme un simple passe temps amusant - principalement amusant pour lui d’ailleurs !
Le dragueur sédentaire peut être, par exemple, un habitué de ce club de karaoké ou il est maintenant célèbre pour son imitation de Johnny, les filles se jetant littéralement à ses pieds - c’est ce qu’il dit ! - surtout lorsqu’il leur offre un martini, l’olive plantée de façon suggestive sur ce cure-dents fièrement dressé, et qu’il essuie son front perlé de vraie sueur de vrai mâle d’un sensuel revers de main.
Il peut être aussi un chef d’entreprise, ou un chef tout court, ou même un cheffaillon, sévissant où sa femme ne peut pas se trouver : au bureau. Il aime alors à convoquer ses jeunes, jolies et impressionnables employées dans son grand bureau sobre ou trône fièrement une photo de sa progéniture. Il tire alors les stores, va même parfois jusqu’à fermer la porte à clef. Puis il s’assoie face à la demoiselle, qu’il imagine mi-apeurée, mi-subjuguée et lui débite quelques belles paroles qui ne veulent rien dire mais rappellent sa position hiérarchique. Etrangement, il semble que cette tactique soit quelquefois efficace.

Si l’on devait comparer le dragueur à un chasseur - mais rien ne ressemble moins à un chasseur qu’un dragueur, n’est-ce pas ? - l’on pourrait dire que le dragueur actif chasse au fusil - en étant parfois un bien piètre tireur, que l’on ne voit là aucune allusion déplacée de ma part ! - tandis que le dragueur sédentaire jalonne son territoire de pièges - plus ou moins rouillés.

Mais, dragueurs de nos cœurs, que vous soyez actifs ou sédentaires, n’oubliez pas que si ces dames disent ne pas vous supporter, vous trouver pénibles ( ?), vous trouver même lourds ( ???), elles ne sont néanmoins pas inconscientes du fait qu’en votre absence, il ne se trouverait personne pour leur murmurer grassement dans la rue que " Waou, elles ont un beau… ". Et ça, vraiment, il faut l’avouer, ça met du baume au cœur. Ne devrait-on donc pas déclarer les dragueurs d’utilité publique pour le moral de ces dames ? A doses homéopathiques cependant !

Galipettes ou ronflettes, sous la couette des amants actifs ou sédentaires...

Les amants actifs sont de véritables lapins. Il est même commun de dire de certains hommes qu’ils en sont de chauds. Non seulement, disions-nous, les amants actifs s’activent sexuellement - généralement à deux mais… - à toute heure du jour ou de la nuit, mais aussi en tout lieu qui se présente. Train, table de cuisine, toilette de restaurent... Qu’importe le décor pourvu qu’on ait l’extase !
Les amants actifs ont le sexe pour religion et le moins que l’on puisse dire est qu’ils sont très pratiquants. Cependant, les amants actifs ne s’accouplent généralement pas dans le but de procréer, pour la simple et bonne raison qu’ils ne veulent pas consacrer à une éventuelle descendance le temps qu’ils réservent à leurs ébats. Ils ne sacrifient d’ailleurs ce temps à rien ni personne, pas même à leurs amis qui sont rares à moins d’être échangistes et/ou libérés.
Les amants actifs, à l’instar des malentendants, ont développé une nouvelle méthode pour communiquer - commu quoi ? - à l’aide de signes. Déhanchement suggestif, regards appuyés, clins d’œil révélateur, humidification labiale à caractère incitateur, et il faut comprendre " Mon amour, j’ai follement envie de toi ! " ou encore " Viens derrière le bosquet, on va tirer un coup ni vu ni connu ! ". Tout dépend du contexte évidemment !
Mais madame peu aussi par exemple caresser avec beaucoup de grâce et peu de discrétion son sein droit, message signifiant alors " Vise un peu mes obus ! ". Quant à monsieur, s’il replace virilement ses attributs face à la belle, elle sera à même de comprendre " Et toi tu veux tâter mon missile ? "
Bref, généralement l’amant actif comprend exactement ce que pense et désire son partenaire dès le premier coup d’œil. Sauf s’il est myope. Dans ce cas il devra s’aider de ses mains…

Jetons maintenant un œil discret sous la couette des amants sédentaires. Mais, avant tout, je pense qu’il est utile de préciser que les amants sédentaires ne sont pas nécessairement d’anciens amants actifs. Je puis même affirmer que les amants actifs restent longtemps, très longtemps des amants actifs. Parfois même toujours. Mais je vous vois venir. Je précise donc, ils restent actifs même sans changer de partenaire !
Les amants sédentaires donc, sont simplement des personnes dotées d’une libido de très faible intensité. Cependant, on a observé des cas d’amants sédentaires présentant subitement les caractéristiques des amants actifs en présence d’un nouveau partenaire de jeux. L’attrait pour le conjoint peut donc, on le constate, jouer un rôle fondamental dans l’activité de l’amant, parfois à tord qualifié de sédentaire.
L’amant sédentaire mâle aime à utiliser quelques jeux d’éveils - cassettes vidéo, magazines spécialisés.. - afin de se préparer à l’action. Quant à son homologue femelle, elle a simplement besoin de prendre rendez-vous pour le mois prochain afin d’avoir le temps de se préparer psychologiquement pour se trouver dans de bonnes dispositions le moment venu. Mais, de dispositions glissons à position. Un thème peu abordé chez les amants sédentaires qui n’ont pas le goût des changements d’habitude ni des acrobaties.
Le soir, les amants sédentaires se mettent généralement au lit avec un livre ou un verre d’aspirine, opération visant à dissuader les éventuels assauts de leur partenaire. Ils s’endorment souvent dos à dos, plus pour éviter les tentations inutiles que l’haleine du matin, bien que...
Enfin, lorsque les amants sédentaires font la grasse matinée, ce n’est que dans l’unique but de se reposer. Bien que parfois, le mâle, enhardi par un phénomène physiologique fort connu, tente de profiter de l’aubaine pour satisfaire sa partenaire sans trop d’efforts.

Répondre à cet article

2 Messages de forum


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.