Sistoeurs

Accueil du site > Music > Ras Shiloh

Ras Shiloh

L’insoutenable légèreté de sa voix…

mercredi 13 juin 2007, par Séverine Capeille

« Il y a des voix qui sont comme un attentat » pourrait-on dire de Ras Shiloh pour pasticher Kundera. Son dernier album, « Coming Home » (sorti le 7 mai 2007, label VP Records) est fait de légèreté et de gravité à la fois. Il frappe là où on ne s’y attend pas. C’est une déflagration de vibrations, une explosion de douceur. Le choc du Souffle, au sens le plus créatif du terme, le plus spirituel, le plus profondément ancré au cœur de nos racines. Roots…

Il y a des flambeaux qui ne s’éteignent pas. Inspiré par Garnett Silk, Ras Shiloh peut s’enorgueillir d’avoir la même grâce et la même puissance dans sa voix. Cet héritage, déjà visible dans les albums précédents, est confirmé avec « Coming Home », un album produit par Bobby ’Digital’ Dixon, illustre producteur de Garnett Silk, Morgan Heritage, Sizzla… Quelqu’un dont la mémoire peut tracer les plus belles notes du reggae. Quelqu’un dont la magnifique vocation est de les encourager. Quelqu’un qui s’investit passionnément. A tel point qu’il fait d’ailleurs les chœurs sur « It will be over ». Ce dernier titre présente une remarquable combinaison avec Natural Black.

Car Ras Shiloh est parfois accompagné. Morgan Heritage ("Let The People Voice Be Heard") ou Bascom X ("The New Rising Day") font résonner leur talent sur des textes conscients. Peace. Unity. Love… Love… Love…. Le Love dont on a besoin ("We need more love", "Need your love"), et qu’il faut donner ("Give a little love"). Si la voix de Garnett Silk était de « soie », celle de son successeur ressemble à du velours, une matière dont l’envers est « Ras » et l’endroit doux comme les colombes sacrées.

Ras Shiloh est un grand chanteur parce qu’il a cette capacité d’amener sa voix à communiquer le message et l’émotion portés par le texte et la musique. Il surmonte les défis techniques. Les seize titres qui composent son album provoquent une fascination particulière, et quelques manifestations physiques. Des frissons éphémères, une légère perte des repères, le cœur qui parfois s’accélère, les sursauts dans le ventre comme quand les balançoires de notre enfance nous portaient dans les airs. Et puis des symptômes psychologiques. Un apaisement des nerfs et l’impression insensée d’entendre de la lumière.

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.