Sistoeurs

Accueil du site > Music > NAS

NAS

jeudi 24 mai 2007, par Séverine Capeille

Après Mobb Deep (Transbordeur, dèc. 2006), dj Rob Swift (Plateforme, fév. 2007), Public Enemy (Transbordeur, L’Original 2007), Method Man (Transbordeur, L’Original 2007), Redman (Transbordeur, mai 2007), L’Original présente le prodige du Hip-Hop à Lyon, NAS, le Mercredi 13 Juin au Transbordeur.

Nasir Jones aka Nas aka Nasty Nas aka Nas Escobar aka Nastradamus aka God’s Son est natif du Quenn’es Bridge (QB), New-York.

Nas débute sa carrière en 1991 où il pose un couplet meurtrier avec Main Source sur le titre "Live At The Barbeque" : Street’s Disciple/ My rhymes are trifle/ I shoot slugs from my brain just like a rifle…/ When I lift and rhyme/ Rappin’ sniper, speaking real words/ My thoughts react like Steven Spielberg’s/ Poetry attacks, paragraphs punch hard/ My brain is insane/ I’m out to lunch, god/ Science is dropped/ My raps are toxic/ My voice pops, locks and excels like a rocket.

En 1992 Mc Serch (de 3rd Bass) lui propose de faire un titre pour la bande originale de "Zebrahe", Nas lui fournit son premier titre solo "Halftime", qui sera le morceau principal de la bande originale. Dans cette même année 1992, Nas signe son premier contrat sur Columbia Records.

En 1994, Nas sort son premier album, "Illmatic qui connut de belles ventes. Il faut dire que le Mc s’etait très bien entouré en confiant la production aux beatmakers suivants : DJ Premier, L.E.S, Pete Rock, Q-Tip et Large Pro qui ont réalisé respectivement "N.Y. State Of Mind", "Life’s A Bitch", "The World Is Yours", "One Love" et "It Ain’t Hard To Tell". Cet album est considéré comme un classique du hip hop grâce à son homogénéité, son intensité, le niveau des productions, sans oublier le flow et les textes de Nas qui ont influencé toute une génération de rappeurs.

L’album suivant sur la liste du Illmatic Rappeur est "It Was Written", sorti durant l’été 1996. Nas opte pour une approche différente, car si son premier est un concentré de hip hop pur et dur, son second contient quelque morceaux mainstream. On remarque qu’il a aussi opté pour différents producteurs tels que Havoc (of Mobb Deep), Trackmasters, Dr.Dre, L.E.S… . Ce disque rencontre un succès mondial avec les hits "If I Ruled The World" avec Lauryn Hill et "Street Dreams". On y retrouve beaucoup d’invités tel que Mobb Deep, AZ, Foxy Brown et cet album marque les débuts de The Firm, groupe composé de Nas, AZ, Foxy Brown et Nature. The Firm signe sous le label Aftermath Entertainment de Dr.Dre qui commence à travailler sur leur premier opus.

"The Album" sort finalement en 1997 et connaît un flop relatif. On le retient pour être à l’origine du beef entre Nas et Cormega, ce dernier ayant été remplacé au sein du groupe par Nature parce qu’il ne pouvait plus y prendre part, étant en prison. Il faut dire qu’excepté quelques bons titres (ex : "Phone Tap"), cette galette est globalement décevante.
Au final, le groupe n’existe que le temps d’un album. Foxy Brown s’embrouille avec Nas et AZ et elle accumule aussi les problèmes de santé.
Nas oublie donc The Firm l’année suivante pour se re-consacrer entièrement à sa carrière. Il a le projet de sortir un double album. Le second CD est piraté sur Internet. Il est contraint de réduire l’album à un seul CD.

Début 1999 sort "I Am…The Autobiography" quelque mois seulement avant "Nastradamus". Avec ses deux albums, Nas s’éloigne encore plus de Illmatic. Ces deux albums se sont bien vendus grâce à un lot de hit single : « Hate Me Now » (avec Puff Daddy le symbolic poprapper), "You Own Me", "« Nas Is Like" et "Nastradamus".

"Nastradamus" est vivement attaqué par les critiques qui lui reprochent son côté mainstream, et d’être bien loin de ses débuts fracassants. Après cela, Nas n’est plus vu comme le prodige qu’il était 5 ans auparavant mais comme un Mc banal de New York. Ceci devient encore plus flagrant quand, en 2000, sort le "QB Finest Album" qui se vend très bien avec le single "Oochie Wally", confirmant le mauvais virage pris par Mr Jones à cette époque.

2001 marque le retour fracassant de Nas, pour beaucoup dû à la rivalité naissante entre Jay-Z et Nas.

En effet, Jay-Z ouvre les hostilités avec le fameux "Takeover" tiré de l’album "The Blueprint", dans lequel il dénigre Nas et sa carrière. Ce titre met une seule nuit pour prendre une ampleur incroyable dans les rues de New York. Jay-Z interpelle Nas sur le titre en déclarant qu’il n’a plus sorti de ’Hot’ album depuis ’Illmatic’. Il se vante également d’avoir couché avec la femme de son nouvel ennemi. Bien sur, Jigga en profite pour se proclamer ’New York’s Favorite MC’.

Plusieurs mois après cette diss-track, Nas sort son 5ème album intitulé "Stillmatic" (un titre qui fait référence au masterpiece ’Illmatic’), avec sa réponse à "Takeover" : "Ether" qui sample 2Pac balançant un ’Fuck Jay-Z’ que l’on n’est pas près d’oublier. Nas l’accuse de voler les paroles de B.I.G. Il est déclaré vainqueur du beef par les auditeurs de la radio de New York ’Hot97’. ’Stillmatic’ voit comme premier single "Got Ur Self A Gun" produit par le newcomer Megahertz, titre egotrip confirmant son retour en force.

Ces deux titres redonnent à Nas beaucoup de crédibilité au sein de la communauté hip hop. En plus, l’album se vend très bien puisqu’il rentre directement n°5 dans le Billboard où il reste pendant des semaines.

En décembre 2002, arrive l’opus "God’s Son" avec un premier single "Made You Look" qui lance les ventes de l’album. Ce single, produit par Salaam Remi avec ce beat agressif, contient une petite touche old school, une ambiance particulière, ça transpire le hiphop pour le grand bonheur des fans.

Cet album permet de nous faire découvrir une nouvelle facette du Mc qui, pour la première fois, livre des morçeaux émouvants avec « Dance » et « Heaven », dédiés à sa mère Ann Jones décédée peu de temps avant la sortie de la galette. Très inspiré, le second single "I Can", large public mais sincère et intelligent, réalisé pour les enfants et adolescents,donne des conseils pour faire de sa vie un succès, bien loin de l’image caricaturale du rap (c’est-à-dire des Gangsters entourés de femmes...). Nas déclare aussi sa relation avec la Pop/R’n’B chanteuse Kelis sur le titre "Hey Nas" et "Mastermind".

Pour résumer, on peut dire que "God’s Son" est très bien orchestré, et demeure un incontournable de l’année 2002. C’est d’ailleurs cette même année que sort "The Lost Tape’s", composé de 11 titres inédits, fonds de tiroirs de luxe.

En 2004 sort son 7ème album intitulé "Street’s Disciple", un double album produit, entre autres, par Salaam Remi, L.E.S, Q-Tip, Buckwild, Chuck Chillout, Nas himself… Il comporte un bon nombre de titres engagés politiquement comme "Message To The Feds", l’envoûtant "American Way" avec Kelis, le surprenant "Bridging The Gap" avec Olu Dara (son père), "Reason" et "War". Contrairement à ses précédents opus, celui-ci n’atteind pas le platine, paradoxalement trop expérimental et classique peut être, ce qui ne l’empêche pas d’être chaleureusement acceuilli par la critique.

- Discographie :

1994 - Illmatic
1996 - It Was Written
1999 - I Am…The Autobiography
1999 - Nastradamus
2000 - Nas & Ill Will Records presents QB’s Finest
2001 - Stillmatic
2002 - The Lost Tapes
2002 - From Illmatic To Stillmatic : The Remixes EP
2002 - God’s Son
2004 - Street’s Disciple
2006 - Hip Hop Is Dead

***

NAS
Nasir Jones

Mercredi 13 Juin à 20H00
Transbordeur - Lyon

• Le Lieu : Le Transbordeur - 3 Boulevard Stalingrad 69100 Villeurbanne
• La date : Mercredi 13 Juin 2007 - 20H00
• Prévente : 37 € Plein Tarifs / 32 € Etudiants, Chomeurs
• Fnac / Virgin / Le Progrès / www.fnac.com / www.ticketnet.fr / Carrefour
• Pour en savoir plus sur NAS ===> http://www.iamnas.com

Répondre à cet article

1 Message


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.