Sistoeurs

Accueil du site > Anor mâle > Début de partie

Début de partie

mardi 8 mai 2007, par Nadja Pobel

6 mai : fin d’un fol espoir. Celui de voir la gauche emmenée par une femme vaillante gagner face à un homme programmé.
Début de partie. Nouvel acte.

Il est 20h à Lyon, le Qboat, gros bateau amarré sur des berges flambants neuves du Rhône, fait un bruit sourd. Quelques centaines de militants UMP célèbrent comme un seul homme la victoire du conservatisme et de la régression sociale.

A une terrasse ensoleillée qui fleure bon le printemps, loin du solennel rendez-vous télévisuel, je bascule dans l’ère d’un président qui ne sera jamais le mien.

Bellecour appelle déjà à la résistance. C’est inorganisé, déconseillé par le PS. Mais ça part. A l’assaut du Qboat. Se prendre pour des corsaires d’une cible trop facile à cerner. A peine le temps de rallier l’ennemi que déjà nous sommes cernés par des CRS applaudis par les vainqueurs. Quelques flash-balls. De la science-fiction ? Non, une nouvelle ère. Dixit un UMPien, la police aurait été envoyée par la mairie socialiste pour provoquer des heurts. Le mensonge pour nourriture.

Repartir par les rues pas encore barrées vers les Terreaux et rejoindre un épais cortège qui, joyeusement et sans violence, entend dire que ce vote n’est pas le nôtre. « Président de merde pour un pays de con ». C’est réducteur et faux comme un slogan. Mais ce soir-là, on le fait sien sans états d’âme. Puis, de rues en ponts interdits, nous voilà pris au piège de Bellecour et des feux d’artifices-lacrymogène. Ca éclaire la nuit et nous pique les yeux et la gorge pour mieux nous disperser. C’est douloureux comme un 6 mai qui consacre celui dont on ne veut pas.

A Paris, Gilbert Montagné, Faudel, Enrico Macias et Mireille Mathieu s’égosillent pour célébrer le nouveau pouvoir.

« Essayer encore. Rater encore. Rater mieux. » [1]

Elle a raté mieux. Demain elle y arrivera sûrement.
Pour se dire que progrès social, réflexion et intelligence sont encore possibles.
D’ici là, ne pas oublier de mettre le politique dans chaque acte du quotidien pour un peu plus d’humanité.

Tout ne fait que commencer.

Notes

[1] Samuel Beckett

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.