Sistoeurs

Accueil du site > Humeurs > Une housse de couette kaki

Une housse de couette kaki

dimanche 27 novembre 2005, par Romy Têtue

C’est con, mais j’ai une jubilation tellement énorme, qu’il faut que je vous raconte...

Voilà, hier, j’ai fait l’acquisition d’une housse de couette. Depuis, je suis pétée de joie dès que je la croise des yeux. A tel point qu’Albert m’a trouvée un peu matérialiste : "ce n’est pas parce que tu achètes que tu existe, Romy !"
Puis j’ai compris. C’est la première housse de couette que j’achète. Elle vient remplacer l’unique que je possède, que j’ai cousue de mes petites mains, pour faire des économies, il y a 10 ans de ça, quand on a emménagé ensemble, mon premier amoureux et moi.
La première mienne-à-moi donc. C’est important les draps dans lesquels on dort, non ? de se sentir chez soi dans son propre lit. Ben, m’en étais pas encore rendue compte, mais je crois que ça faisait longtemps que je dormais dans les souvenirs d’un autre lit.

Et puis, quand j’y repense, l’an dernier à la même époque, je n’avais même pas de quoi me payer un rouleau de PQ pour me torcher le Q. Alors jubiler un peu à l’acquisition de belles choses, maintenant que je peux m’en payer... je crois que ce serait du masochisme que de culpabiliser. Ça va, j’ai assez eu faim et froid. Un peu de confort matérialiste ne peut me faire que le plus grand bien.
Le seul problème, maintenant que j’ai un pouvoir d’achat, j’ai le choix. Et là, le choix, je ne sais pas comment faire avec... Quand on a appris à se passer de tout, tout semble vaguement luxueux, donc superflu. Je n’ose pas mettre le prix qu’il faut pour acheter la penderie qui me manque, ou, à l’inverse, je rêve de me payer un dressing démesurément grand et beau. Merde, c’est où le juste milieu entre avarice d’écureuil qui craint le retour des vaches maigres et boulimie consommatrice matérialiste qui ne fait que profiter des grasses vaches tant qu’il y a en a ?

Oublions les vaches pour en revenir à mes moutons (ceux que je compte désormais savoureusement depuis le moelleux de ma couette)... En prime, j’ai réussi à en trouver une de ma couleur favorite (mais non, pas orange !) ; un coloris qui se fait très peu en linge de maison : vert. Elle est d’un beau vert kaki, soutenu, vert-gris, vert mousse. Bonheur des yeux. Sombre. Bonheur du sommeil.
"- Ouh, verte ? ça va mal au teint !" me faisait remarquer Mum. Coquine ! Qu’à cela ne tienne, je prendrais un amant orange. Il n’en sera que plus beau dans mes draps. Allez mes lapins, croquez des carottes que je trouve celui qui me sera chaud :-D

P.-S.

Article initialement publié sur romy.tetue.net

Répondre à cet article


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.