Sistoeurs

Accueil du site > Prose Hack > La mortification > Poster un message

Poster un message

En réponse à :

  • La mortification

    2 novembre 2004, par Franca Maï
    L’indécence serait de se taire.
    Après tout, voyez comme ils courent.
    Essoufflés, entendraient-ils le souffle
    D’une bouche refermée ?
    Mais c’est là, chaud et rouge
    A couler de votre cuir chevelu
    A se répandre sur le macadam
    A coller la sueur salée en vos oripeaux
    La ligne était pourtant droite
    Le blanc immaculé de la neige poudreuse
    Miroitait la quiétude d’une route facile
    Et pourtant
    Il se dresse devant vous
    Bavant comme un rapace assoiffé
    Ce véhicule étincelant
    Aux roues (...)

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Newsletter | Nous contacter | Qui sommes-nous ? | SPIP
Les articles sont publiés sous licence Creative Commons.
Ils sont à votre disposition, veillez à mentionner l'auteur et le site émetteur.